Exposition LES FRANCISCAINES DEAUVILLE - ROBERT CAPA - ICÔNES - 25 mai > 13 octobre 2024

02 mars 2024 - 805 vues
Du 25 mai 2024 à 11h00
au 13 octobre 2024 à 11h00
LES FRANCISCAINES - DEAUVILLE
DEAUVILLE

Découvrez la nouvelle exposition - ROBERT CAPA - ICÔNES - 25 mai > 13 octobre 2024

En cette année du 80e anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, Les Franciscaines-Deauville accueille une exposition qui résonne avec l’essence même de notre devoir de mémoire. En partenariat avec Magnum Photos, cette exposition met en lumière le travail magistral de l’un des plus grands photojournalistes de tous les temps : Robert Capa.

Robert Capa est certainement « Le plus grand photographe de guerre du monde », comme l’a écrit le Picture post anglais en 1937. Il a couvert cinq guerres, Espagne, Chine, Seconde Guerre mondiale, Israël, Indochine, et à chaque fois il en a ramené les meilleures photos.

À l'origine du photojournalisme moderne, Capa est obsédé par l’idée de défendre le travail des reporters photographes : vendre leurs photos directement aux journaux, conserver leurs tirages et leurs négatifs, contrôler les légendes qui accompagnent leurs clichés. Quand il meurt, en mai 1954, en Indochine, il laisse des milliers de photos dispersées un peu partout dans le monde. Cornell Capa, son frère, a passé sa vie à les chercher et à bâtir une histoire officielle.

Mais les clichés de cette exposition ne se limitent pas à son travail de photo-reporter. Capa, maniait la photo couleur en amoureux de la vie et réalisait des portraits attachants, des clichés de mode, de tournage de cinéma ou de voyage : de Deauville à Biarritz, des Alpes à Budapest. L’histoire entre Deauville et Robert Capa date de 1951. Cette année-là ce génie de la photographie, sur commande du magazine américain Holiday, posait son regard aiguisé sur la station balnéaire, immortalisant son effervescence, ses contrastes sociaux, ses fêtes glamour et son atmosphère vibrante. Capa captura l’âme de Deauville à travers son objectif, offrant ainsi un témoignage unique de cette époque révolue.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article